fbpx

Dr Lynda Oumnia-Idir, médecin esthétique, nous parle du PRP : « Une technique révolutionnaire »

 

Dans son émission hebdomadaire, diffusée chaque samedi sur esseha.com , le Dr Lynda Oumnia-Idir revient sur une technique utilisée en médecine esthétique mais aussi utilisée pour d’autres pathologies, à savoir le PRP.

« Le PRP, c’est du plasma riche en plaquettes, c’est un produit naturel, autologue, c’est un prélèvement sanguin de la patiente que nous allons centrifuger pendant 5mn. Nous récupérons le plasma pour le lui injecter.

C’est une technique qui date des années 1980 et qui était utilisée surtout chez les sportifs dans les cas de tendinites et d’autres pathologies et blessures, ensuite elle a évolué et aujourd’hui on l’utilise dans beaucoup d’autres spécialités comme la gynécologie, l’ophtalmologie, la rhumatologie… », expliquera la spécialiste.

Elle indiquera également que, dans le cas de la médecine esthétique « cela nous permet d’injecter un produit très épuré, un plasma riche en plaquettes mais aussi en hormones, vitamines et facteurs de croissance. On peut l’utiliser en injection superficielle, avec le microneedling, mais si on veut avoir un bon résultat, il faut l’injecter dans le derme ou le derme profond ». 

 « Grâce à ces facteurs de croissance, on a une régénération des cellules et des tissus et une synthèse de collagène et d’élastine », ajoute la spécialite. 

Concernant les indications du PRP en médecine esthétique, le Dr Oumnia-Idir évoquera « une revitalisation, un épaississement de la peau, un éclat du visage et une diminution des rides et ridules ».

Selon elle, « c’est une technique très appréciée par les personnes qui ont une peau mature, qui ont des rides difficiles à traiter avec d’autres techniques. Ca nous permet donc d’avoir un éclat, une peau avec moins de pores dilatés, une peau plus lisse et un rajeunissement ».

D »après Dr Oumnia-Idir, « c’est une technique qu’il serait bien d’utiliser même assez jeune pour justement maintenir cet éclat à 30 ans ou 35 ans pour garder une belle peau, ralentir le vieillissement et repousser au plus tard l’apparition des rides, épaissir la peau ».

Dans la médecine esthétique, le PRP est utilisé au niveau du visage, du cou et du dos de la main.

Pour ce qui est de la fréquence « l’idéal c’est de le faire une fois tous les mois, à raison de quatre séances, suivi de séances d’entretien, tous les 3 à 6 mois », notera encore la spécialiste en médecine esthétique.

« Le PRP est également utilisé pour la chute de cheveux, cela nous permet d’en ralentir la chute. En association avec des compléments alimentaires et des traitements locaux, cela donne d’excellents résultats », dira le Dr Oumnia-Idir.

La spécialiste met en garde que cette technique « révolutionnaire » demeure « un acte médical donc il est très important de le faire faire par un médecin  ». 

 « Il y a de très gros risques. Il faut que le tube soit celui de la patiente et pas celui d’une autre car c’est mortel d’injecter le produit sanguin d’une personne à une autre personne. Donc, c’est une technique qu’il ne faut pas utiliser ailleurs que dans un cabinet médical ou une clinique médicale et j’insiste sur ce point », conclura-t-elle.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :