fbpx

Dr Lynda Oumnia-Idir : «L’obésité, point de départ de toutes les pathologies»

 

« L’obésité est une pathologie chronique et avec la Covid-19, on s’est rendu compte que beaucoup de patients qui sont malheureusement décédés ou ont eu des complications étaient obèses », a mis en garde le Dr Lynda Oumnia-Idir, dans une nouvelle intervention sur Esseha.com, dans le cadre du Dossier du lundi, consacré cette semaine à l’obésité.

La spécialiste a ainsi insisté sur la prise en charge effective de toute personne obèse, notamment les enfants, appelant les parents à s’impliquer pleinement dans ce processus car, a-t-elle expliqué : « un enfant obèse est un adulte susceptible d’être obèse ».

Selon le Dr Oumnia-Idir, les causes de l’obésité sont multiples, la première étant « un patient qui mange beaucoup mais qui se dépense peu ». A cette première cause essentielle, vient s’ajouter le « critère génétique, un enfant de parents obèses à plus de 50 % de risques de l’être lui aussi ».

Concernant le manque de sommeil, c’est selon elle, « un véritable fléau aujourd’hui. Les enfants ne dorment pas assez à cause des portables, de la télé et des écrans. Et on s’est rendu compte que le manque de sommeil était autant coupable de l’obésité qu’un déséquilibre alimentaire. Donc, le sommeil est très important pour l’enfant ou l’adulte ».
Au cours de son intervention, la spécialiste n’a pas omis de pointer aussi du doigt l’excès de sucre provenant des sodas et autres sucreries et transformé en triglycérides, qui demeure une autre cause de l’obésité.

Pour elle, il est impératif, non pas de faire un régime mais plutôt d’opérer « un rééquilibrage alimentaire ». « On réapprend à manger, à cuisiner et à préparer une belle assiette. Le plaisir de la table, on peut le garder tout en faisant un rééquilibrage alimentaire », a-t-elle indiqué.

Enfin, la spécialiste a mis l’accent sur l’importance d’une bonne hydratation car « un corps déshydraté ne maigrit pas aussi vite qu’un corps réhydraté », a-t-elle estimé.

L’obésité entraînant de nombreuses complications comme « le diabète, l’hypertension, le syndrome métabolique, l’insuffisance veineuse ou les mycoses des plis ». Selon le Dr Oumnia , c’est « le point de départ de toutes les pathologies, toutes spécialités confondues (rhumato, traumato, neuro, dermato, cardio, pneumo, gynéco), d’ailleurs une des causes de l’infertilité chez l’homme comme chez la femme c’est l’obésité. 

La spécialiste n’a pas manqué de lancer un appel aux médecins, précisant qu’« il faut autant insister sur la perte de poids -avec l’aide d’un nutritionniste- que sur le traitement prescrit ».

Hassina A.

%d blogueurs aiment cette page :