Dr Lynda Oumnia-Idir : « Les enfants ne doivent pas affronter les évaluations scolaires le ventre vide »

 

Les parents accompagnent leurs enfants pendant leur scolarité, notamment avant les examens, en les aidant à réviser leurs leçons en plus de leur payer des cours de soutien. Mais cela ne doit pas s’arrêter là, la diététique doit elle aussi entrer en jeu. Pendant cette semaine « très particulière » qui verra les enfants affronter des épreuves d’évaluation, ceux-ci doivent être bien pris en charge sur le plan de l’alimentation comme le souligne au micro d’Esseha Dr Lynda Oumnia-Idir, nutritionniste.

« Aujourd’hui, veille des examens, il est important de leur donner des aliments riches en oméga3 comme le poisson, par exemple la sardine, et le soir au dîner du riz complet, aliment consistant qui tiendra et qui est aussi riches en fibres, un fruit et des légumes. On peut leur donner également une poignée de fruits secs, du thé et du miel, et ils doivent boire de l’eau. C’est très intéressant pendant leurs révisions comme c’est le cas aujourd’hui ».

L’intervenante poursuit en donnant d’autres conseils aux parents pour ce qui est des journées de compositions scolaires qui débuteront demain dimanche, en commençant par cette fâcheuse habitude des élèves à ne rien consommer le matin avant d’aller à l’école. « J’insiste pour dire que les enfants ne doivent pas affronter les épreuves le ventre vide. Ils doivent manger, il faut qu’ils prennent un petit-déjeuner ».

Elle insiste également sur l’importance du sommeil, indiquant qu’ils doivent dormir tôt pour se réveiller tôt et en forme afin qu’ils puissent avoir du temps pour bien manger. « Ils doivent prendre un verre d’eau à température ambiante à jeun afin de réveiller leur organisme, et on doit leur préparer un petit-déjeuner assez copieux » avec des protéines à la base, parce que, comme le souligne Dr Oumnia-Idir, « les protéines sont très importantes ».

« Il faut qu’ils mangent une omelette ou des œufs brouillés avec du miel ou de l’huile d’olive, on peut y mélanger des flocons d’avoine pour qu’il y ait des céréales (dans leur petit-déjeuner). On doit également leur donner des laitages, soit du lait, ou du yaourt ou un fromage, et une orange entière ou en jus, c’est de la vitamine C pour qu’ils puissent être dynamiques et qu’ils puissent se concentrer ».

Dr Oumnia-Idir propose un autre petit-déjeuner composé de céréales, de fruits secs, de miel et de yaourt pour les enfants plutôt réticents quant à la consommation des œufs, et de leur remettre quelques fruits séchés (pruneaux, raisins) ou des dattes à la place du fameux morceau de sucre remis par les mamans autrefois, ainsi qu’une petite bouteille d’eau. En cas de gros stress chez les enfants, les parents peuvent leur donner du magnésium, elle conseille également une petite marche avec eux pour les aider à déstresser.

Rachida Merkouche

%d blogueurs aiment cette page :