Dr Lynda Chakmak : « La contamination est très rapide, il faut agir avant qu’il ne soit trop tard »

 

Tant redoutée par les professionnels de la santé, une hausse considérable des nombres des consultations relatives aux cas de Covid-19 est enregistrée à Constantine.

Depuis quelques jours, la capitale de l’Est compte parmi les wilayas les plus touchées par le coronavirus et le personnel médical fait état d’une propagation alarmante.

« La contamination du Covid-19 est très rapide ces dernier jours, il faut agir avant qu’il ne soit trop tard. La situation sanitaire est alarmante, j’ai peur pour ce qui nous attend si l’on continue de la sorte.» précise Dr Lynda Chakmak, maitre assistante en ORL et directrice des activités paramédicales au CHU Ibn Badis de Constantine.

La moyenne de consultation depuis le début du mois en cour est de 100 personnes suspect, alors qu’on n’enregistrait que 20 consultations par jours, en mois de septembre, révèle-t-elle au journal Esseha.com.

« Aujourd’hui, 76 cas confirmés sont hospitalisés au niveau du CHU Ibn Badis sous oxygène. Pour faire face à cette situation, le CHU de Constantine a dédié un service pour la prise en charge des patients qui on besoin de soins intensifs » annonce Dr Chakmak.

S’agissant du nombre de cas positifs au coronavirus et confirmés par le PCR depuis le début de la pandémie à Constantine, il dépasse les 1290 cas dont 284 cas pour le personnel médical.

Pour les spécialistes, le non-respect des mesures de prévention serait derrière cette hausse du nombre de cas avérés. « Le déconfinement est pour beaucoup de citoyens, la fin de l’épidémie, alors que les recommandations médicales doivent toujours être respectées »indique-t-on.

En effet, depuis la réouverture des restaurants, des cafés et des espaces de détente, qui devrait s’accompagner de la mise en place de plusieurs mesures sanitaires, l’on constate un relâchement total de la population au moment où ils étaient censés respecter les gestes barrières afin d’éviter la propagation du Covid-19.

Sur le terrain l’on constate que ces règles ne sont pas toujours respectées, soit par les citoyens ou par les commerçants. Des tables rapprochées, des clients collés-serrés dans les magasins et le non-respect de la distanciation physique dans les centres commerciaux. Des comportements irresponsables de la part des citoyens, alors que le virus est encore actif.

Une situation qui a incité les autorités locales à multiplier les appels à la vigilance et à la sensibilisation notamment pour le port du masque.

De Constantine, Souheila BETINA

%d blogueurs aiment cette page :