fbpx

Dr Karima Mezmar, pédopsychiatre: « Les parents doivent détecter une dépression chez leur enfant et le faire suivre »

 

Savoir reconnaître les signes d’une dépression chez l’enfant et l’adolescent est primordial pour une prise en charge immédiate. Quels sont les indices qui devraient aider les parents à reconnaître un trouble dépressif chez leur enfant ?

Dans une interview accordée à notre journal en ligne Esseha, docteur Karima Mezmar, pédopsychiatre, s’est attelé à expliquer aux parents comment comprendre cet état moral dans lequel peut se trouver un enfant ou un adolescent pour ne pas passer à côté d’une situation extrêmement sérieuse.
S’appuyant sur le nombre de consultations pour ce type de troubles émotionnels, elle a déclaré avoir constaté que certaines situations conduisent les enfants et les adolescents à développer une dépression.

« Comment aider les parents à détecter un problème chez leur enfant. La première des choses, on constate que l’enfant (ou l’adolescent) s’isole et s’éloigne des autres membres de sa famille. Il reste seul, dans l’obscurité, il ne se mêle ni à ses frères ni à ses camarades. On remarque également qu’il devient agressif, violent, et qu’il pleure sans raison apparente. Ce sont là des signes qui doivent alerter les parents afin qu’ils puissent comprendre le changement de comportement chez leur enfant » a-t-elle souligné.

En somme, qu’ils puissent détecter un trouble dépressif. D’autant plus que l’enfant n’est pas à même de comprendre ce qui lui arrive, a-t-elle indiqué.
« La dépression chez l’enfant et chez l’adulte, ce n’est pas pareil. L’adulte exprime son état de déprime et sa tristesse, alors que l’enfant s’exprime à travers son agressivité, ou par sa passivité en ne s’intéressant à rien. Dans ce genre de situation, une consultation s’impose chez le psychologue ou le pédopsychiatre le plus proche ».

Dr Mezmar a insisté pour dire qu’on ne doit pas ignorer la situation dans laquelle se trouve l’enfant ou l’adolescent si on est en présence des indices cités ci-dessus, ceci afin « d’éliminer un problème qui peut s’aggraver et devenir difficile à traiter s’il n’est pas pris en charge à temps ».

Rachida Merkouche