fbpx

Dr Kahina Mezmar à propos de la phobie de l’obscurité : « Il faut graduer l’éclairage de la chambre de l’enfant »

 

Quelle attitude adopter face à un enfant qui a peur du noir ? Il faut dire que tous les petits ont cette phobie de se retrouver dans une pièce non éclairée, que ce soit lorsqu’ils veulent y entrer – ils s’immobilisent face à l’obscurité d’une chambre – ou bien quand ils se réveillent au milieu de la nuit.

Dans une intervention à notre journal en ligne Esseha, Dr Kahina Mezmar, pédopsychiatre, conseille aux parents de ne pas laisser leur enfant dans le noir total et de savoir régler l’éclairage de son milieu de façon à ce qu’il y ait de la lumière sans que son sommeil soit perturbé.

« La plupart des enfants ont la phobie du noir, certains plus que d’autres. Je vous donne quelques conseils qui vous permettront de savoir comment vous comporter avec eux dans ce genre de situation. Par exemple, au moment où l’enfant doit se mettre au lit, le papa ou la maman peut l’accompagner et lui lire ou lui raconter une histoire ou un conte qui soit agréable à écouter et qui puisse lui procurer de la douceur, afin de lui faciliter le sommeil ».

Ce n’est pas tout, les parents ne doivent pas laisser l’enfant dans l’obscurité même s’il s’est endormi car il risque d’être pris de frayeur s’il se réveille au milieu de la nuit, surtout s’il a l’habitude d’aller aux sanitaires. « On peut soit laisser une petite veilleuse allumée en réglant la lumière –il existe des veilleuses à graduation – soit en éclairant le couloir tout en laissant la porte de la chambre de l’enfant entrouverte afin qu’il y ait une lueur dans cette pièce et que celle-ci ne soit pas plongée dans le noir ».

Dr Mezmar fait remarquer que cette habitude de certains parents à laisser l’écran de l’ordinateur ou la télévision allumée la nuit en guise de veilleuse est très mauvaise. « Ce n’est bon ni pour la vue ni pour le cerveau de l’enfant, il va mal dormir » souligne-t-elle, ajoutant que lorsque le petit se réveille en sursaut après un cauchemar, il appartient aux parents de le rassurer sans dramatiser et de l’aider à se rendormir mais ils ne doivent pas le faire dormir à leurs côtés.

« La chambre parentale appartient aux parents, on ne doit pas y faire dormir les enfants » indique l’intervenante qui termine en conseillant un repas léger le soir pour une bonne qualité de sommeil.

Rachida Merkouche

%d blogueurs aiment cette page :