fbpx

Dr Chahramen Dib favorable au report des circoncisions : « C’est une protection pour l’enfant, la famille et les médecins »

Le ministre de la santé, de la population et  de la réforme hospitalière, le Pr Benbouzid  a annoncé ce vendredi, l’interdiction des opérations de  circoncisions collectives en raison des risques liés  à la propagation du  virus. Toutefois, la pratique  individuelle  est autorisée sous conditions, à savoir le respect des consignes sanitaires requises et la limitation de l’opération à la présence seulement de l’enfant et du parent.

En effet, selon les traditions enracinées dans la société Algérienne depuis des décennies, beaucoup de familles choisissent  le 27éme jour de ramadhan appelé aussi « la nuit du destin », pour circoncire leurs enfants.  Plusieurs d’entre eux ont contacté des médecins privés pour prendre rendez-vous.  Contacté à ce sujet, le docteur  Chahramen Dib chirurgien pédiatre à Constantine  nous a déclaré que «  la circoncision au niveau de  mon cabinet est reportée pour cette année jusqu’au déconfinement  et une meilleur maitrise de la situation sanitaire ».  Pour notre chirurgien qui exerce à titre privé, la décision du report de la circoncision « est une protection pour les enfants, leurs familles mais aussi pour les médecins ». Il ajoutera que « la circoncision dans nos traditions doit être fêtée, car elle  constitue  une occasion de regroupement et c’est ce qu’il faut justement éviter  en cette période  de pandémie ».

Vu d’un autre côté,  l’enfant peut avoir des complications lors de l’opération,  ce qui nécessitera son hospitalisation. «  Une telle admission en ces temps,  l’exposera  à un risque de contamination du covid-19 », prévient notre interlocuteur. Et de lancer un appel  aux citoyens pour faire  preuve de plus de discipline et de respect des mesures prises  par les autorités sanitaires. «  La sensibilisation  reste toujours préconisée  mais demeure insuffisante ».

Il faut dire que le drame des enfants mutilés lors d’une circoncision collective organisée dans la commune d’El Khroub à Constantine ; en octobre de l’année 2005 est toujours présent dans les esprits. Organisée dans une école primaire au profit des familles démunies,  l’opération en question a causé un handicape à vie à 9 enfants. Pour les médecins ; il est inadmissible médicalement parlant,  d’opérer 50 enfants en une seul journée.

Notons que la wilaya de Constantine est placée 6éme au classement des wilayas les plus affectées par la pandémie du coronavirus  avec 302 cas confirmés  et un taux de décès de létalité de 3%.

 

Souheila BETINA

%d blogueurs aiment cette page :