Dr Adel Boudahdir: « Nous en sortirons vainqueurs de cette épidémie »

Surpris par les premiers cas qui s’étaient déclarés dans la wilaya de Blida au mois de février dernier, le personnel de la santé a pris un grand engagement pour prendre en charge les patients atteints de Covid-19 et ainsi freiner la progression de cette maladie. Médecins, infirmiers, ambulanciers, agents d’entretien, tous sont toujours à pied d’œuvre pour panser la plaie de la ville des roses, endeuillées par la perte de nombre de ses enfants.

« Blida va vaincre cette épidémie, nous en sortirons vainqueurs, Blida a habitué l’Algérie entière aux victoires » tient à souligner Dr Adel Boudahdir, Maître assistant en anesthésie et réanimation au Centre Hospitalo-Universitaire de Blida qui en veut pour preuve toutes les victoires sur le plan sportif au stade Mustapha Tchaker de cette ville.

L’interlocuteur de notre consœur du site Esseha.com est intervenu sur différents angles qui caractérisent l’activité des médecins et du personnel soignant dans cet établissement. Il rappelle que l’un des aspects de la lutte contre le nouveau Coronavirus est sans conteste le respect de certaines règles dont le confinement et le respect de la distance sociale pour les personnes obligées de sortir dont celles qui travaillent. « Il est clair que lorsqu’une personne tousse, on s’en éloigne. Mais il y a des personnes qui ne présentent aucun symptôme et elles sont nombreuses. Nous devons considérer chaque individu qui est avec nous comme étant malade, même au sein de notre propre famille, et respecter ainsi une certaine distance » indique Dr Adel Boudahdir qui est en même temps chef de service réanimation Covid-19 par intérim.

C’est par le respect de ces consignes que les citoyens peuvent apporter leur aide aux blouses blanches qui se retrouvent aux premiers de cette lutte comme il l’a relevé. « Nous sommes là, loin de nos familles (…) nous faisons le maximum, vous, citoyens, vous pouvez faire le maximum en restant chez vous ». Il lance par la même occasion un message aux confrères absents en leur demandant de venir travailler.

Rachida Merkouche

%d blogueurs aiment cette page :