fbpx

Dr Abdelhafid Habitouche : « Nous n’avons pas cessé de traiter les maladies chroniques et nous orientons les patients atteints de Covid-19 »

Les personnes souffrant de maladies chroniques sont plus prédisposées que celles en bonne santé quant à une contamination par la Covid-19. C’est pour cette raison qu’une réelle prise en charge du patient est essentielle et qu’il est inconcevable que les services traitant les différentes spécialités leur soient fermés au sein des hôpitaux pour cause de lutte contre le nouveau Coronavirus. Il est encore heureux de trouver des cabinets ouverts à ces patients en ces temps de pandémie afin que ces derniers ne soient pas livrés à une possible contamination par le virus. Dr Abelhafid Habitouche, médecin spécialiste en diabétologie, fait partie de ces praticiens (généralistes et spécialistes) qui tentent de faire barrière à cette terrible infection en traitant les maladies chroniques. Dans une interview qu’il a accordée à notre journal en ligne Esseha, il fait savoir que la clinique au sein de laquelle il exerce sa spécialité prend en charge notamment les personnes diabétiques, celles souffrant d’hypertension artérielle, de cardiopathies ou de maladies endocriniennes comme le goitre. « Depuis la survenue de cette pandémie, notre cabinet est resté disponible et ouvert pour ces types de malades. Ceci aussi bien pour le suivi de leur traitement et de leur maladie, que pour recevoir des informations et des orientations. Nous les sensibilisons et leur expliquons les mesures de protection qui sont importantes afin de se prémunir contre cette pandémie. Nous savons que les défenses immunitaires des personnes ayant des maladies chroniques sont faibles et parfois inexistantes et que de ce fait ces malades sont les plus exposés à cette infection. D’où la nécessité pour eux de porter un masque, d’utiliser le gel et de se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon de façon à éviter cette maladie ». Dr Habitouche fait savoir que depuis le début de la pandémie, lui et ses confrères ont initié plusieurs campagnes de sensibilisation aussi bien au sein de la clinique que dans les pharmacies. « Nous conseillons à certains de nos malades d’aller directement dans les pharmacies pour renouveler leur traitement et nous leur donnons l’ordonnance par la suite ». Une façon de leur éviter le déplacement vers la clinique et une éventuelle contamination. Il affirme également que des malades présentant certains symptômes de Covid-19 ont bénéficié d’un traitement contre la grippe et suivis pendant une dizaine de jours. « Certains d’entre eux se sont rétablis, mais d’autres ont vu leurs symptômes évoluer et ceux-là nous les avons orientés pour un test. Ceux dont les résultats étaient positifs, nous leur avons demandé de faire un scanner et nous les avons ensuite orientés vers les services de Covid-19 ». L’intervenant a évoqué l’ouverture des mosquées, des plages, des cafés et des restaurants. Cela risque, dit-il, de propager le virus et de multiplier les cas de Covid-19 si les gestes barrières tant recommandés par les autorités sanitaires ne sont pas respectés. « Le port du masque doit être obligatoire dans tous les lieux et même dans les espaces ouverts, l’hygiène des mains et la distanciation sociale doivent absolument être de mise » souligne-t-il.
Rachida Merkouche