Difficile de redresser l’os fracturé chez les seniors

Plus qu’à tout autre âge, les vieilles personnes sortent rarement indemnes d’une chute. A partir de la cinquantaine, la résistance des os se réduit et leur qualité se dégrade.

Perdre l’équilibre ou trébucher sur un obstacle peut ainsi devenir lourd de conséquence surtout pour les seniors qui se retrouvent avec une fracture.

Le bras gauche dans le plâtre, cette vieille femme est pour la troisième fois dans le service orthopédie-traumatologie pour un examen de son poignet.

Suite à un mouvement incontrôlé, elle fait une chute sur la paume de la main. Résultat, une fracture du radius. « Au service des urgences, le médecin peine à remettre en place l’os fracturé, le poignet est resté tordu après la pose du plâtre » précise sa fille.

Le plâtre est retiré une fois, puis une deuxième fois après que des radiographies aient montré que l’os n’a pas réintégré sa place. « Les tentatives de redresser celui-ci ont été infructueuses et en désespoir de cause, le praticien s’est résigné à le plâtrer tel quel en nous disant que seule une intervention chirurgicale serait en mesure de réparer cette déformation, ce qui ne peut être envisagé en raison de l’âge de ma mère » ajoute notre interlocutrice.

La troisième semaine n’est pas le moment propice pour le retrait du plâtre puisque la lecture de la radiographie réalisée pour le contrôle montre que l’os fracturé n’est pas encore consolidé et un autre rendez-vous est fixé.

Nadia Rechoud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :