Didier Raoult auditionné par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale : « J’ai un conseil scientifique à Marseille qui fait rêver le monde entier »

Aujourd’hui, à 17h, le Pr Raoult, directeur de l’IHU de Marseille, a été auditionné par la commission d’enquête parlementaire sur la gestion de la crise du coronavirus à l’Assemblée Nationale.
Il a notamment été entendu sur la question de la chloroquine, des tests PCR et les raisons de son retrait du Conseil scientifique.
Défendant une nouvelle fois son traitement à base d’hydroxychloroquine, le Pr Didier Raoult s’est dit « un peu flatté », mais tout de même « dépassé par la polémique, devenue mondiale (…). Ça a pris une proportion cette guerre, qui est devenue une guerre pour/contre avec des mobiles derrière d’une grande complexité » et d’ajouter : « Entre les études pour et les études contre, le temps fera son tri ».
Concernant les tests diagnostic PCR, il lui a été demandé : « Comment se fait-il que lui pouvait en faire en masse dès le mois de mars alors que la France en manquait tant ? ». Selon lui, il n’y avait aucun problème et plus de personnes auraient pu être testées.
il a cependant estimé que « la manière dont ça s’est organisé est totalement archaïque », allusion faite au système des centres nationaux de référence. Il a poursuit ses explications en disant : « Je ne suis pas d’accord avec la décision qui a été prise de ne pas généraliser les tests », car pour lui, « on ne peut pas étudier » une maladie nouvelle « si on ne teste pas ».
Pour ce qui est de sa démission du Conseil scientifique, le Pr Raoult a expliqué qu’il avait lui-même « un conseil scientifique à Marseille qui fait rêver le monde entier » et d’ajouter que la composition du conseil scientifique composé par Jean-François Delfraissy ne lui convenait pas : « Pas de spécialistes du coronavirus, des conflits d’intérêts… Pas de temps à perdre » a-t-il fait savoir.
Hassina Amrouni

%d blogueurs aiment cette page :