Des erreurs de diagnostic évitées par un autre avis

Il faut toujours demander un second avis médical. C’est le conseil que l’on entend souvent de personnes échaudées par une erreur de diagnostic et une thérapie que l’on aurait pu éviter, parfois lourde et handicapante.

Abderrahmane, chauffeur de taxi, est convaincu d’avoir été bien inspiré de s’adresser à un autre praticien après qu’un pédiatre ait demandé l’ablation des amygdales de son petit garçon âgé de quatre ans.

Aujourd’hui, il se dit encore choqué par les propos alarmistes de celui-ci. « Il a comparé les amygdales de mon enfant à des raquettes de figuier de barbarie –voyez la délicatesse ! et sur un ton qui nous a mis en émoi, mon épouse et moi. J’ai décidé alors de voir un autre médecin qui l’a pris en charge et qui a prescrit le bon traitement ». Le père de l’enfant aujourd’hui âgé de 13 ans se dit heureux de ne pas avoir écouté ce pédiatre.

Le cas de Samia est-il plus grave ? Le deuxième ophtalmologiste auquel elle a demandé conseil a confirmé, après un examen superficiel estime-t-elle, la décision d’une de ses consœurs de pratiquer une chirurgie au laser pour les deux yeux. « Il m’a remis une lettre et m’a orientée vers un cabinet d’ophtalmologie (pour l’opération) où les spécialistes ont constaté qu’il n’y a pas lieu de recourir au laser ». Pour Samia, l’ophtalmologue qui a pris la décision de l’opérer comptait le faire dans son cabinet « parce qu’elle venait d’acquérir un appareil à laser ».

Nadia Rechoud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :