Des enquêtes épidémiologiques pour résoudre la problématique de la propagation du coronavirus

 Chaque jour, à la lecture du bilan quotidien du nouveau Coronavirus, on constate que certaines wilayas se distinguent par un nombre élevé de cas de Covid-19. Ces taux vont en progressant, vu les chiffres fournis. C’est ce qui a amené les membres du Conseil scientifique de suivi de l’évolution du nouveau Coronavirus à vouloir en examiner les raisons, comme l’a fait comprendre le directeur de l’Institut national de santé publique (INSP) et membre de ce même Conseil, Pr Lyes Rahal qui a annoncé aujourd’hui dans une déclaration à notre journal Esseha, le lancement d’enquêtes épidémiologiques dans les wilayas enregistrant les taux d’infection au Covid-19 les plus élevés.

«Le Conseil scientifique a proposé au ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Pr Abderrahmane Benbouzid, de procéder à une enquête épidémiologique dans dix wilayas enregistrant le plus grand nombre de cas de contamination au Covid-19 », a-t-il déclaré avant de poursuivre: « Nous avons enregistré une baisse dans le nombre quotidien de décès (entre 6 et 8 par rapport au début de la pandémie).

Cependant, certaines wilayas continuent à enregistrer des taux élevés en termes de nouveaux cas de contamination (entre 8 et 12 wilayas), comparées aux autres régions du pays, ce qui explique l’intérêt porté par le comité à cet aspect, à travers le lancement d’une enquête sur la propagation de la pandémie dans ces régions».

Il faut savoir que certains aspects les plus marquants seront ciblés par cette enquête et dans le cadre de la stratégie tracée en matière de lutte contre la pandémie dans les wilayas concernées, à titre d’exemple « les personnes contacts des cas confirmés», comme l’a indiqué Pr Rahal qui fait savoir que l’on doit déterminer l’origine de la propagation du virus dans le suivi des nouveaux cas enregistrés dans ces régions.

Le personnel de santé, qui se trouve au premier rang dans la prise en charge des patients atteints du Covid-19 et donc très exposé à la contamination par le virus, pourrait être l’un des vecteurs de transmission dans le cas de leur contamination (à l’exemple du docteur Wafa Boudissa décédée du Covid-19 et dont des membres de la famille ont été contaminés) pour ceux qui ne sont pas confinés.

Le même souci concerne les familles des malades alors qu’ils évoluent dans le même espace jusqu’à la découverte de la contamination de l’un des leurs, d’où la probabilité que des membres de cette même famille le soient aussi et qu’ils puissent le transmettre dans un environnement plus large avant d’être appelés à se confiner. L’enquête devrait évidemment déterminer le rôle de ces contacts dans la propagation du Covid-19 dans les wilaya qui connaissent des taux toujours en hausse.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :