fbpx

Des anticorps modifiés pour traiter les futures infections virales

 

Les recherches sur les infections virales qui ont marqué le monde jusqu’à aujourd’hui continuent de cibler l’optimisation des anticorps pour la prévention et pour la réalisation de traitements anti viraux. C’est encore le cas avec la pandémie de Covid-19.

Les scientifiques ont plus que jamais le souci de parvenir à des moyens pour « prévenir et traiter les futures infections virales » en s’appuyant toujours sur l’action des anticorps et la manière de multiplier leur efficacité, penchant même pour la modification de ces derniers.

Il faut savoir qu’à la base, l’aptitude de ces molécules à lutter contre les maladies (virales notamment) a pu être connue après que des chercheurs aient recouru, à la fin du 19ème siècle, à du sang de lapins guéris de la diphtérie.

Les recherches ont avancé depuis et les progrès sont palpables comme le font ressortir les travaux menés par une équipe de chercheurs américano-suisses dont les résultats ont été publiés récemment dans la revue Nature.

Les anticorps modifiés pourraient donc représenter une solution dans le traitement du Covid-19. L’exemple donné par des scientifiques est que « cette petite modification procure une meilleure protection face à des infections virales respiratoires chez la souris ».

Selon des chercheurs, ces travaux sont en mesure d’ouvrir la voie à des recherches pour l’élaboration de thérapies dans le cas d’éventuelles autres pandémies.

Synthèse Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :