De faibles moyens sont mis à la disposition des praticiens

« L’autisme constitue une affection psychiatrique chronique grave de l’enfant à partir de l’âge de 2ans qui a comme complication majeure le retard mental », a indiqué le Dr Radia Mezmer. «Actuellement la prévalence est d’un 1cas pour 100 naissances. Le sexe ratio est de 04 garçons pour 01 fille. Le pronostic est mauvais pour la fille », a-t-elle expliqué.

Le but d’un traitement psychothérapeutique avec des enfants autistes « n’est pas tant de déceler la cause ou les causes prétendument psychique et leur pathologie…… mais avant tout de redonner vie à un fonctionnement mental ».

La spécialiste a souligné que « Le programme TEACCH représente un modèle au niveau international et de nombreux pays l’ont repris avec succès. Et notre pays est parmi ceux-ci ». Les équipes de santé doivent détecter l’autisme à la naissance car plus le diagnostic est fait tôt plus les résultats sont meilleurs.

« Nous pouvons déclarer aujourd’hui grâce à notre expérience thérapeutique que l’évolution clinique favorable de nos patients (enfants) est majoritairement acceptable malgré les faibles moyens qui sont mis à la disposition de la pédopsychiatrie à travers le pays. La proximité et la disponibilité des soins est une condition nécessaire pour soigner les TED», a conclu le Dr Mezmer.

Selon l’OMS les principaux signes sont les troubles de la communication, l’absence total ou partielle du langage, les stéréotypies gestuelles, la tendance à l’immuabilité ou le refus du changement et surtout le repli sur soi.

Maya Achour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :