Crèmes solaires Comment faire son choix ?

Quand on parle de bronzage, on parle souvent de capital soleil, c’est-à-dire la quantité de rayons de soleil que l’individu peut recevoir tout au long de sa vie sans risque de développer un cancer de la peau. L’Algérie étant un pays à fort ensoleillement, on estime que le capital soleil est entamé avant l’âge de 18 ans. Donc, l’exposition au soleil doit être modérée.

Indice de protection

Sur les produits solaires en vente en pharmacie ou en parfumerie, il est mention l’indice de protection (IP). Plus la valeur de cet indice est grande, plus la protection est importante. Toutefois, ce qu’il faut savoir, c’est que cet indice est calculé en laboratoire, en utilisant d’épaisses couches de crème (2mm), beaucoup plus que ce que nous utilisons en nous exposant au soleil. Ainsi, par exemple, lorsqu’on lit IP plus de 50, cet indice chute considérablement dans les conditions naturelles d’utilisation.

Types de peau et indices

Se basant sur les différents types de peaux, les scientifiques attribuent des indices allant de 1 à 6, allant du plus clair au plus foncé.

Le phototype 1 concerne les peaux claires, les blonds et les rouquins. Ceux-là présentent des risques de cancers, de lésions de la peau et de troubles de la vue.

La population algérienne est concernée par les indices compris entre 3 et 4. Quant aux peaux foncées ou noires, elles ont des indices compris entre 5 et 6.

Ecran total

Sur certains produits solaires, on trouve la mention : écran total. Selon les médecins, cela est totalement faux car les UV traversent la peau quelle que soit la nature de la protection solaire que nous utilisons. C’est pourquoi, il est plus judicieux d’utiliser les produits portant la mention « Protection extrême », jugée moins commerciale. Et il reste important d’éviter de s’exposer au heures où le soleil tape le plus, c’est-à-dire entre 12h et 16h.

Alyssa B.

%d blogueurs aiment cette page :