fbpx

Covid-19 : Un vaccin développé par l’université d’oxford donne l’espoir

Les lueurs d’espoir d’en finir avec le coronavirus viennent de Grande Bretagne. L’Université d’Oxford a dévoilé, ce lundi 20 juillet, les premiers résultats du vaccin contre le coronavirus qu’elle a mis au point.
Selon la revue médicale The Lancet qui a publié les résultats dudit vaccin développé par l’université d’Oxford en partenariat avec le géant pharmaceutique AstraZeneca, une forte réaction immunitaire a été produite, à un stade précoce, chez un grand nombre de personnes vaccines.

Les chercheurs ont réussi à combiner le matériel génétique du coronavirus et un adénovirus modifié (connu pour provoquer des infections chez les chimpanzés), explique la revue. Les scientifiques ont, ensuite, injecté ce vaccin, en première phase d’essai, à plus de 1 000 volontaires. Ce vaccin expérimental porte le nom de ChAdOx1 nCoV-19.

Après son injection dans l’organisme, le vaccin produit, au bout de 28 jours, des anticorps et des cellules “T” tueuses. Les scientifiques expliquent que ces anticorps sont importants pour se protéger contre le virus.

Choses encore positives, le vaccin n’a produit aucun effet indésirable majeur. Il a été bien toléré par le corps humain, selon les chercheurs. Cependant, ces derniers font savoir que la fatigue et les maux de tête étaient les plus fréquents. Les autres effets secondaires, plus rares, comprennent fièvre, douleurs musculaires, frissons et douleurs au site d’injection.

De nombreux scientifiques espèrent que les anticorps offriront une « certaine protection » contre le coronavirus, mais ils ne peuvent pas encore l’affirmer de manière définitive.
Le groupe AstraZeneca, en collaboration avec d’autres partenaires, accélère la production pour que ce vaccin puisse être distribué le plus tôt possible, même si les essais sont toujours en cours.

%d blogueurs aiment cette page :