fbpx

Covid-19 / Réunion interministérielle du G20 en Italie : Sabri Boukadoum appelle à une solidarité internationale

 

A partir de la ville italienne Matera où il prenait part à la réunion ministérielle du G20 sur le « Rôle de la logistique dans la préparation et la réponse à la pandémie de Covid-19 et aux futures crises humanitaires et sanitaires », le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a mis en exergue « l’importance de la solidarité internationale pour assurer une réponse humanitaire rapide et flexible à ceux qui en ont besoin », soutenant que « le financement est primordial pour la mise en œuvre des activités d’assistance humanitaire et de protection ».

Au cours de son intervention, Sabri Boukadoum a rappelé la contribution de l’Algérie au « Fonds de réponse UA-Covid 19 », précisant qu’« en ces temps difficiles, mon pays, l’Algérie a fait de son mieux pour manifester sa solidarité en contribuant avec 2 millions de dollars au +Fonds de réponse UA-Covid 19+, ainsi qu’en fournissant plus de 500 tonnes de nourriture et de matériel médical aux pays voisins ».

Dans un constat amer, le ministre algérien a reconnu que « cette pandémie inflige de profondes blessures à travers notre monde, nous devons être conscients du fait que ses effets les plus dévastateurs et déstabilisants se feront sentir parmi les populations les plus vulnérables. Ceux qui dépendent entièrement de l’aide internationale pour survivre ». Aussi, a-t-il ajouté, « je félicite toutes les entités des Nations Unies et les acteurs humanitaires pour leurs efforts exemplaires pour adapter et soutenir les opérations humanitaires malgré tous les défis liés à la pandémie actuelle », appelant encore « à rester engagés à respecter les principes humanitaires et la protection des civils en période de conflit ».

Pour le chef de la diplomatie algérienne, il est important de « voir une action mondiale ambitieuse, accélérée et renforcée pour mettre fin aux conflits », de même qu’il est nécessaire « d’investir davantage dans la prévention et l’anticipation des futures catastrophes, pandémies et autres chocs ».

Au cours de cette réunion, Sabri Boukadoum est également revenu sur les « inégalités et disparités en matière d’accès aux vaccins contre la Covid-19 » et ce, en raison du « manque de solidarité » entre les pays.

Aussi, il a appelé à « réfléchir collectivement à la façon de corriger les faiblesses et jeter les bases d’un nouveau multilatéralisme fondé sur une gouvernance mondiale concertée et inclusive », ajoutant, par ailleurs, que « les pays africains sont directement exposés à ce préjudice. Sans une vaste couverture vaccinale, les économies africaines continueront d’être affectées négativement par les contraintes et les restrictions ».

Hassina A.

%d blogueurs aiment cette page :