Covid -19: l’INFPS de Constantine à la rescousse

Face à une hausse des nombre de cas testés positifs à la Covid-19 et dans un souci de faire face à un déficit en matière de structures , les autorités sanitaires de la wilaya de Constantine, viennent de décider de l’aménagement de l’institut national de la formation paramédicale (INFPS), pour accueillir les nouveaux malades.
L’établissement situé à la cité Zouaghi Slimane, dispose de 85 lits qui viendront, selon des sources au fait du dossier, renforcer les trois établissements hospitaliers déjà aménagés à cet effet, depuis le début de la pandémie, à savoir, le CHU Ben Badis, l’hôpital Hafidh Boudjemaa de la cité El Bir et l’hôpital de Didouche Mourad. Ces derniers ont pris en charge 1350 cas suspects dont 574 cas confirmés par le test PCR. A noter que depuis l’apparition de la pandémie, plusieurs mesures ont été prises par les autorités sanitaires et notamment la direction du CHU dans le cadre des dispositions de lutte contre le coronavirus, à travers une restructuration interne au sein de certains services de médecine. Le but est de faire plus de place pour accueillir de nouveaux malades comme la récupération de certains services tel que la pédiatrie, avec ses sections A, B,C, puisque les activités de ce service ont été transférés momentanément vers l’hôpital d’El Mansourah et le service de Sénologie pour le dépistage précoce du cancer du sein transféré également et temporairement au niveau du 1er étage du bâtiment du service gynécologie-obstétrique ou la maternité. Sur un autre registre, on apprend que l’enquête épidémiologique effectuée dans l’entourage des cas positifs depuis le mois d’avril dernier, par les SEMEP de la wilaya a touché pas moins de 2500 personnes. Selon les statiques communiquées par les services compétents, 50% des personnes atteints par ce virus sont âgées entre 45 et 64 ans, une tranche d’âge de personnes actives sans forcément être atteints d’autres pathologies.

De Constantine, Souheila BETINA

%d blogueurs aiment cette page :