Covid-19 : le CAC du CHUC fermé depuis le 22 juin

Suite aux résultats positifs du test PCR d’une femme de ménage et d’un physicien exerçant au sein du centre anti-cancer (CAC) du CHU Ben Badis de Constantine, la quasi-totalité du personnel de ce centre, est en arrêt de maladie pour suspicion de coronavirus, depuis lundi dernier, soit le 22juin.
En attendant les résultats du dépistage du Covid-19 effectué sur l’ensemble du personnel médical du CAC, la direction du CHU a décidé de suspendre les activités de ce centre notamment le service dédié à la radiothérapie et ce jusqu’à « nouvel ordre » selon une note transmise par la direction de l’hôpital. Le centre en question travaille au ralenti depuis le mois de mars, soit avec le début de la pandémie. Aucune consultation n’est disposée et don aucun nouveau malade n’a pu être inscrit sur le registre sauf les cas urgents selon des sources sanitaire. « Nous sommes impuissants face à la détresse des malades cancéreux » précise un médecin du CAC. Les malades reçus dans ce centre clé, issus de plusieurs wilayas de l’Est du pays, à l’instar de Mila, Oum El Boughi, Batna, Skikda et Bordj Bou Arreridj se retrouvent livrés à eux même. Sur un autre chapitre, il y a un manque de structures anti- cancer au niveau de la wilaya puis qu’il n’existe que seulement deux établissements sanitaires publics destinés aux malades atteints de cancer à Constantine, le service de cancérologie de l’hôpital de Didouche Mourad et le CAC du CHU Ben Badis qui restent dans l’incapacité de prendre en charge le nombre constamment croissant des cancéreux. Ajoutant à cela cette décision de fermeture du CAC, qui ne fait qu’aggraver leur l’état de santé en attendant de décrocher un autre rendez-vous. Les malades orientés vers le CAC de Constantine, se retrouvent désorientés ainsi que leurs proches. Ces malades sont confrontés à d’autres difficultés qui rendent leur quotidien pénible, rupture des médicaments antidouleurs, des médicaments à coût exorbitant de certains traitements auxquels s’ajoutent les conditions sociales précaires. Notons que le CAC de Constantine a été doté de trois accélérateurs et un scanner 3D en 2016 qui traitent une moyenne de 200 malades par mois et accueillent annuellement près de 6 .000 malades nécessitant une radiothérapie.
De Constantine, Souheila BETINA

%d blogueurs aiment cette page :