Covid-19 : Hausse des cas de dépression en 2020

 

A la veille de la journée mondiale de la santé mentale, célébrée chaque 10 octobre, une étude menée par une équipe de chercheurs du Queensland Center for Mental Health Research (en Australie) et parue hier, samedi 9 octobre, dans les colonnes de la revue spécialisée The Lancet fait savoir que les cas de « troubles dépressifs majeurs » ont grimpé de plus de 28 % et les cas de troubles anxieux de plus 26 % durant l’année 2020, comparativement aux années précédentes.

Des chiffres imputés aux situations difficiles induites par la Covid-19, à savoir les confinements, le manque de contacts sociaux, les difficultés socio-économiques, les séquelles de la maladie voire les décès de proches, en somme un climat général très anxiogène…etc

Selon la même étude, ce sont les femmes et les jeunes qui ont été les plus affectés au plan mental « la pandémie de Covid-19 a exacerbé de nombreuses inégalités existantes et les déterminants sociaux de la maladie mentale. Malheureusement, pour de nombreuses raisons, les femmes ont été davantage susceptibles d’être plus touchées par les conséquences plus touchées par les conséquences sociales et économiques de cette pandémie ».

Concernant les jeunes, cela est la conséquence de la fermeture des écoles « et des restrictions plus larges limitant leur capacité à apprendre et à interagir avec leurs pairs, combinées au risque accru de chômage ».

L’étude conclut que les pays qui ont enregistrés les plus fortes hausses du nombre de cas de dépression et d’anxiété durant cette période de pandémie sont les pays les plus lourdement affectés par la Covid-19, notamment ceux du Moyen-Orient, d’Amérique du Sud et d’Asie du Sud.

Synthèse Hassina A.