fbpx

Covid-19 et stigmatisation sociale : Comment ? Pourquoi ?

On a souvent peur de ce qu’on ne connaît pas et cela est d’autant plus vrai quand il s’agit de maladie. Dans le cas de la Covid-19, il y a une sorte de stigmatisation sociale dirigée vers les personnes qui en sont contaminées car il s’agit d’une maladie qui n’a pas encore révélé tous ses secrets et qui, depuis des mois, ne cesse de faire des victimes aux quatre coins de la planète.
A travers la publication, il y a quelques jours, sur sa page Facebook d’infographies informatives, l’association des étudiants en médecine d’Alger (Medsa Al Jazaïr) nous éclaire un peu plus sur ce phénomène social qui n’est pas sans conséquences négatives sur le stigmatisé.
La stigmatisation sociale c’est, en effet, « le fait de discriminer et d’isoler un certain groupe de personnes à cause d’une différence les concernant. En temps de pandémie, la stigmatisation sociale est dans le contexte de la santé et est dirigée vers les malades de la COVID19. En effet, comme il s’agit d’une maladie nouvelle et donc inconnue, et que l’inconnu engendre le plus souvent de la peur, il est facile d’associer cette peur aux personnes ayant la COVID19. Ainsi, ces derniers peuvent être étiquetés, stéréotypés, discriminés et traités séparément en raison du lien perçu avec la maladie », peut-on lire.
Il y a plusieurs raisons à cette stigmatisation sociale, à commencer par le fait d’« insister sur le négatif et faire de la maladie un tabou ou une honte, utiliser une terminologie deshumanisante tel que qualifier les personnes atteintes de la maladie de « cas Covid-19 » ou de « victimes », parler de personnes « transmettant la Covid-19 », « infectant les autres » ou « propageant le virus » car il implique une transmission intentionnelle et attribue le blâme ».
Pour traiter cette stigmatisation sociale, il est suggéré de « choisir une terminologie adéquate : « personnes qui ont la Covid-19 », « qui se remettent de la Covid-19 » ou « personnes décédées après avoir contracté la Covid-19 ». Il est également conseillé de « parler avec précision du risque de la Covid-19 sur la base des données scientifiques et des derniers conseils officiels de santé, souligner l’importance du dépistage, des tests et du traitement précoce, en cas de contamination au virus, sans peur d’être jugé ou catalogué, insister sur l’efficacité de l’adoption des gestes barrières afin d’empêcher la transmission du virus », est-il également mentionné.
Kamir B.