Coronavirus : La VNI donne de meilleurs résultats pour la prise en charge des cas de détresse respiratoire à l’hôpital d’Oran

Pour la prise en charge des cas de détresse respiratoire liée au covid-19, l’hôpital du 1er novembre d’Oran a opté pour la ventilation non invasive (VNI). Cette dernière donne de meilleurs résultats a  fait savoir le Dr. Mohamed Mansouri, directeur de l’établissement.

«L’intubation a donc été remplacée par cette technique, (VNI) qui consiste à assurer une assistance via un ventilateur spécial sans intuber le malade», a expliqué le Dr Mansouri qui a précisé que «le nombre des décès a baissé et les cas les plus compliqués tendent à s’améliorer, et ce depuis l’adoption de cette technique », a assuré le Dr Mansouri.

Selon le spécialiste, les détresses respiratoires résultent de la formation de caillots de sang. Le problème est ainsi traité à la base avec des médicaments, tout en introduisant une ventilation qui assure un meilleur apport en oxygène.

L’intubation qui consiste à introduire une sonde dans la trachée du malade pour effectuer une respiration artificielle, adoptée pour prendre en charge les cas de détresse respiratoire au cours de première semaine de la propagation de la pandémie, «s’est avérée inefficace», a expliqué le Dr Mansouri.

«Des découvertes sur le virus et son impact sur l’organisme se font au fur et à mesure. L’une d’elle prouve que l’origine du problème de détresses respiratoire n’est pas pulmonaire, ce qui rend l’intubation inutile», a-t-il ajouté.

Dans le monde, les statistiques ont révélé qu’une proportion importante de malades covid-19 intubés décède entre 70 et 80 % des cas selon les pays.

Depuis le début de la pandémie, la wilaya d’Oran a enregistré 599 cas confirmé et 18 décès à ce jour.

Houyam.R.

%d blogueurs aiment cette page :