fbpx

Coronavirus en Afrique : Le port du masque restera obligatoire dans les lieux publics

Selon le dernier bilan fourni par le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine, 67 957 cas confirmés de coronavirus, et 2 340 décès ont été signalés. Ces chiffres englobent l’ensemble du continent africain où l’Afrique du Sud, l’Egypte et le Maroc sont les pays qui recensent le plus de cas. La tendance au déconfinement, annoncé dans plusieurs pays, fait face à des données plus inquiétantes. La République démocratique du Congo (RDC) annonce plus de 1000 cas pour 41 décès. RFI annonce que le Congo voisin fait également face à une recrudescence de cas. Au Ghana, 500 ouvriers d’une même usine ont été contaminés dans une pays où les rassemblements restent interdits et les frontières et écoles fermées. Une campagne massive de tests a été lancée, rappelle RFI.

En Côte d’Ivoire, où 1857 cas pour 21 décès ont été recensés selon RFI, les tests s’accélèrent avec l’ouverture de plusieurs centres à Abidjan. Entre 300 et 500 tests seraient réalisés chaque jour. Le déconfinement a également débuté en Tunisie avec la réouverture partielle des administrations ou du secteur industriel. Le port du masque est désormais obligatoire dans l’espace public et une autorisation de circulation reste nécessaire jusqu’au 24 mai prochain. La fin de l’année scolaire a été actée pour les écoliers. Seule exception, les candidats au baccalauréat devraient reprendre les cours fin mai, note RFI. L’obligation du port du masque a aussi été instaurée au Bénin dans plusieurs régions, à Ouagadougou comme à Cotonou ou au Nigéria pour la capitale, Lagos qui concentre le plus de cas recensés dans le pays.

Au Sénégal, les mesures de confinement ont été assouplies. Le Sénégal compte 1995 cas pour 19 décès. Le port du masque restera obligatoire dans ces lieux publics.

Fadila Kherraz

%d blogueurs aiment cette page :