Consulter pour une piqûre d’insecte en cas d’allergie

Moustiques, moucherons, guêpes, certains types de fourmis et d’araignées… L’été n’est pas que synonyme de vacances. Un séjour à la campagne ou une virée dans la forêt peuvent être désagréables en raison de piqûres d’insectes. Celles- ci peuvent n’avoir aucune mauvaise conséquence, mais en présence d’antécédents allergiques chez la personne piquée ou de piqûres multiples, la nuisance est assurée.  Les villes ne sont pas en reste, les moustiques sont partout présentes et transforment les nuits des habitants en cauchemar, les guêpes et les abeilles y sont de plus en plus présentes. Immédiatement après une piqûre d’insecte, on ressent de la douleur et parfois des démangeaisons, et on constate une rougeur avec gonflement sur une superficie d’environ un centimètre carré. Dans certains cas, un œdème de près de cinq centimètres de diamètre voire plus peut se développer en 2 à 3 jours autour de la piqûre. Cet œdème est parfois pris pour une infection, laquelle est très rare après une piqûre d’abeille. Des réactions allergiques peuvent provoquer une inflammation, des démangeaisons sur tout le corps, et en cas d’antécédents allergiques, la personne respire avec des sifflements, elle éprouve aussi des difficultés respiratoires et présente un état de choc. Un cas pareil devient une urgence, il est indispensable à ce moment-là de faire ausculter la victime dans l’immédiat, de même s’il y a des piqûres multiples ou si une personne est piquée dans la bouche ou dans l’arrière-gorge. En dehors de cas d’allergie grave ou de piqûres multiples, ces piqûres se traduisent par une douleur plus ou moins intense. Le traitement se limite alors à la désinfection, il faut tout d’abord enlever le dard avec une pince désinfectée s’il y est toujours, ensuite nettoyer l’endroit à l’eau et au savon, avant d’y appliquer une solution antiseptique ou une crème contre les démangeaisons. Afin d’atténuer la douleur et l’œdème, des médicaments sont parfois prescrits (voie orale) ainsi des injections, l’application d’un glaçon enveloppé dans un linge fin peut s’avérer salutaire. On pare à la situation comme on peut, les appareils anti-moustiques et les pastilles font partie de l’apparat de lutte contre ces bestioles, en même temps que le vinaigre et autres produits dont certains s’enduisent les bras et les jambes.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :