Constantine : réouverture du service des maladies infectieuses après 6 mois de fermeture

 

Après 6 mois de fermeture, le service des maladies infectieuses du centre hospitalo-universitaire Ben Badis de Constantine a enfin repris ses activités. D’une capacité de 60 lits, le service en question a été totalement rénové après plus de 20 ans de délabrement.

Selon le directeur de la communication de la direction de la santé de wilaya, Aziz Kaabouche, le service recevait les patients dans des conditions «inhumaines » depuis des années, où il n’y avait même pas de sanitaire. Après une opération de rénovation générale, le service des maladies infectieuses qui a souffert d’abandon, a été totalement rénové bénéficiant d’un programme où sont inscrits d’autres services du CHU Benbadis.

Les travaux de réhabilitation concerneront notamment, le service d’hématologie, les urgences médicales et les blocs opératoires. « 80% des services du CHU seront rénovés » précise Aziz Kaabouche.

En effet, lors de sa visite à Constantine en juin dernier, le ministre de la santé, de la Population et de la Réforme hospitalière avait ordonné aux autorités locales la réhabilitation de cette structure sanitaire à caractère régional souvent affectée par les scandales et une gestion chaotique. Le coût de cette opération de réhabilitation et d’aménagement qui va durer au maximum 18 mois, serait estimé à 70 milliards de centimes.

« Espérons que ces travaux ne seront pas « du bricolage », comme c’était le cas pour le service de la maternité dans la même structure » souligne les différents hospitaliers qui prennent l’exemple de la maternité. En fait, ce service rouvert en 2016, après une opération de réhabilitation qui a duré plus d’une année et pour laquelle une enveloppe de 600 millions de dinars a été dégagée se trouve actuellement dans un état déplorable : des infiltrations d’eau dans les trois niveaux du service, un effondrement partiel des plafonds et des salles de soins fermées.

De Constantine, Souheila BETINA