Constantine : les médecins résidents menacent de recourir à la grève

Dans une série de mouvements de protestation organisée par les auxiliaires de la santé à Constantine, une centaine de médecins résidents ont observé ce matin, un sit-in dans l’enceinte du CHU Ben Badis. Les protestataires menacent de déclencher une grève, si les responsables du secteur de la santé ne répondent pas favorablement à leurs revendications. Lors de ce rassemblement qui a duré plus de 2 heures, les membres du collectif des médecins résident de la wilaya de Constantine (Camra) dénoncent les agressions verbales et physiques auxquelles leurs collègues exerçants au niveau des services Covid du CHU font face régulièrement. « Certaines personnes continuent à agresser en toute impunité des médecins engagés corps et âme dans la lutte contre cette pandémie » lance avec regret Dr Amine Salam, coordinateur de la Camra à Constantine et médecin résident exerçant au service Covid-19. Dans un communiqué du bureau local de la Camra, les membres du bureau précisent « nous avons cessé de tirer la sonnette d’alarme auprès des autorités locales». Concernant la sécurité au sein des structures sanitaires ; le collectif revendique l’installation d’une unité de la sûreté de la wilaya auprès du service dédié aux consultations des cas suspects de Covid-19 au niveau du CHU Ben Badis pour assurer la sécurité du personnel médical. « Face à la gestion anarchique de l’épidémie par les autorités locales, nous appelons à des décisions fermes et une prise en charge de nos doléances en matière sécurité, de moyens humains et matériels », lit-on dans le communiqué. « La situation est alarmante, nous manquons de personnel, d’oxygène et de lits de réanimation au sein des services Covid-19. Nous sommes livrés à nous-mêmes face à cette pandémie » explique Dr Mohamed Tahar DRIDI, médecins résidents au CHU Ben Badis. Il est à préciser que les médecins sollicitent les autorités locales depuis plusieurs semaines pour mobiliser d’autres structures sanitaires afin de diminuer la surcharge enregistrée au niveau des hôpitaux, mais aucune décision n’a été encore prise à ce jour.

De Constantine, Souheila BETINA

%d blogueurs aiment cette page :