Constantine : les malades cœliaques face à la pénurie des produits sans gluten

« En cette période de pandémie, plus de 300 personnes souffrant de la maladie cœliaque à Constantine sont livrées à elles- mêmes », indique Mme Salima Kassama, présidente de “Sounboula”, l’association des malades cœliaques dans la capitale de l’Est. Beaucoup de patients se plaignent de la rareté des aliments sans gluten sur le marché, mais plus encore de la qualité des aliments produits localement. « La gamme des aliments sans gluten est très limitée en Algérie par rapport aux produits importés, mais avec la fermeture des frontières, les aliments sont de plus en plus rares » précise-t-elle. En effet, la situation est encore plus difficile en cette période de pandémie, où le problème de disponibilité se pose davantage en sus de la cherté des produits existants déjà. Selon Mme Kassama, pharmacienne de son état, une hausse considérable des prix est constatée ces derniers mois, à l’exemple de la farine locale, produit de base pour le régime de ces malades qui est passée de 280 à 350 dinars le sachet de 800 grammes, alors que le prix de la boite de 500 grammes importée a dépassé les 700 dinars. Il faut souligner que le gouter d’un enfant cœliaque composé de 6 petites pièces de biscuit est à 200 dinars. « Les malades trouvaient déjà beaucoup de difficultés à acheter des aliments sans gluten, et en ces circonstances, ils se débrouillent tant qu’ils le peuvent. Ils n’ont pas le choix car si leur régime est interrompu, des complications peuvent survenir, dont la plus grave est le cancer de l’intestin » explique-t-elle en se demandant « comment vont-ils faire si ces produits ne sont plus sur le marché et si la situation dure plus longtemps ? ». « Le régime alimentaire est l’unique remède pour ces malades » estime la présidente de l’association ‘’Sounboula’’. Par ailleurs, des spécialistes en gastrologie et des nutritionnistes attirent l’attention sur le problème de l’étiquetage. « Il y a certains aliments produits sans gluten mais les producteurs locaux ne tiennent pas compte de cette précision sur les emballages » déplorent-ils. Aussi, des médecins spécialistes tirent la sonnette d’alarme sur le nombre de patients atteints de cette maladie et qui ne cesse d’augmenter ces dernières années.
De Constantine, Souheila BETINA.

%d blogueurs aiment cette page :