fbpx

Compresseurs d’air ou concentrateurs d’oxygène ? : Attention à l’usage de machines non homologuées !

De nos jours, plusieurs association de bienfaisance distribuent, souvent par méconnaissance des risques encourus par leurs potentiels usagers, des machines fabriquées localement et appelées abusivement concentrateurs d’oxygène. Or des spécialistes alertent que ces machines ne sont pas homologuées et souvent ne répondent pas aux normes techniques requises.Pire encore, elles sont plus des compresseurs d’air que des concentrateurs d’oxygène.

« Au pic de la crise d’oxygène, des citoyens Algériens ont fabriqué, de bonne foi, des machines qui fonctionnent, à première vue, comme des concentrateurs d’oxygène mais, en réalité, et du point de vue carrément technique, il s’agit de compresseurs d’air « , avertit un connaisseur.

L’autre danger de ces machines locales non homologuées est que les pièces montées dans le mécanisme de ces machines peuvent laisser suinter des agents chimiques et des huiles qui peuvent se mélanger à l’air compressé dégagé. Ce qui risque de nuire, en cas d’usage, à l’appareil respiratoire du malade déjà affaibli par les effets du coronavirus, explique-t-on.

La troisième faiblesse de ces appareils fabriqués dans l’urgence est l’absence de moyens de mesure de l’air débité. Or, chaque malade doit recevoir un débit donné fixé exclusivement par le médecin spécialiste selon les cas. Ceci dans le cas où la machine fabriquée localement avec les moyens de bord produit de l’oxygène médical concentré et non de l’air comprimé qu’on confond, par méconnaissance médicale, à de l’oxygène médical.

Nouhad Ourebzani