Changements dans le mode de vie pour éviter le mal de dos

Lombalgie ou lumbago, la douleur qui prend au bas du dos est la même. Les noms diffèrent selon que l’affection soit aiguë ou chronique. Les maux affectant le dos sont courants pour différentes raisons et du fait que nous restons statiques ou que nous adoptons de mauvaises positions.

Selon la rhumatologue Nacera Kara, la lombalgie, qui se caractérise par des douleurs au bas du dos, est la forme de mal de dos la plus courante. Il est évident que nous malmenons notre corps et qu’il nous le fait payer.

La spécialiste note que « 80 % de la population mondiale souffrira de lombalgie à un moment ou à un autre de son existence et que la prévalence de ce mal ne cesse d’augmenter. Elle peut survenir à tous les âges, avec des pics d’apparition à l’adolescence et autour de 45 ans ».

« La chronicité de ce mal s’explique par une douleur constante qui dure plus de 3 mois. Les causes de la douleur lombaire chronique sont parfois difficiles à déterminer en raison de la complexité de cette affection, les médecins doivent donc tenir compte de nombreux facteurs autant psychologiques, émotifs que physiques afin de parvenir à diminuer l’intensité de la douleur », a t-elle expliqué.

la rhumatologue a souligné qu’entre 5 % à 8 % des lombalgies deviennent chroniques et parmi les causes de douleur les plus fréquentes, il y a lieu de citer la dégénérescence discale (liée notamment au vieillissement), une lésion à un muscle ou à un ligament, le glissement d’une vertèbre sur une autre vertèbre, un problème gynécologique.

« Il y a aussi l’hernie discale qui a tendance à se répandre mais qui reste méconnue et ignorée d’où parfois le recours à l’intervention chirurgicale en raison des complications qui peuvent en découler. Cette pathologie est fréquente chez les personnes exerçant un métier pénible qui sollicite le dos. Toutefois, dans près de 90 % des cas, la lombalgie est bénigne,  ce  qui signifie qu’il n’y a pas de lésion majeure pouvant expliquer les douleurs. Elle s’améliore d’elle-même en 4 semaines ou moins. Mais bien qu’elle soit de courte durée, la douleur lombaire aiguë peut occasionner beaucoup d’inconfort, imposer un arrêt de travail pendant quelques temps et gêner considérablement les activités quotidiennes. Dans le cas d’une lombalgie chronique, des injections de cortisone et des antidépresseurs tricycliques peuvent être prescrits pour soulager certaines douleurs de dos chroniques, ces derniers ayant un effet antalgique, a t-elle souligné.

Donc, la marche, la natation et le cyclisme peuvent être conseillés comme sport doux pour le dos. On doit également apporter des changements à son mode de vie comme un renoncement à certaines activités et un apprentissage de nouvelles postures, a t-elle conclu la rhumatologue.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :