« Certains parmi nos clients nous demandent Plaquenil par anticipation »

 « Les discussions avaient à peine commencé autour de la probabilité de l’utilisation de la Chloroquine contre le Covid-19 que des personnes commençaient à le demander dans les pharmacies, en même temps que l’azithromycine (Zytromax) avec lequel elle doit être associée ».

Khaoula, vendeuse en pharmacie, se dit surprise par cette démarche alors que ce traitement n’était pas encore validée par les autorités sanitaires, et par cette propension à vouloir en acquérir comme on le fait avec les produits de consommation et les aliments stockés pour le confinement. « Il est vrai que nombre de nos concitoyens sont portés sur l’automédication, mais de là à vouloir anticiper quant à une éventuelle pénurie, c’est incompréhensible ».

Le médicament Plaquenil est soumis à une prescription médicale et, dans ce cas, seuls les hôpitaux doivent en disposer pour les patients hospitalisés. Ces personnes l’ignorent-elles ? Qu’est-ce qui pourrait expliquer ce comportement ? « Les ruptures de stocks de produits alimentaires ces derniers jours (la semoule, la farine et un certain nombre de produits dont le vinaigre !) ont déteint sur l’attitude des consommateurs qui développent une peur par rapport à tout, même les médicaments et les produits pharmaceutiques de manière générale » souligne notre interlocutrice.

« Certains ont pris quand même de l’azithromycine, un antibiotique qui est très fort contre la grippe et l’angine notamment, celui-ci n’obéissant pas une prescription médicale ».

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :