Centre anti cancéreux pour enfants d’El Hassi à Oran : 12 enfants positifs au Covid-19

C’est une situation inédite qui se pose depuis 48 heures à Oran, avec les résultats de cas de Covid-19 confirmés sur 12 enfants cancéreux, de l’EHS du centre anti cancéreux (CAC) pour enfants d’El Hassi, âgés de 2 à 16 ans. L’information était redoutée depuis l’annonce de la contamination de 10 membres du personnel soignant et administratif, exerçant au niveau de cette structure.

Le responsable du service de prévention de la direction de la santé à Oran, a indiqué qu’il s’agissait là d’une situation qui ne s’est posée nulle part ailleurs jusqu’ici, d’enfants atteints de cancers et contaminés par le virus, d’où la difficulté. Ainsi les 12 enfants contaminés ont été mis en isolement avec leurs parents accompagnateurs qui ont également été testé au Covid-19 et sont dans l’attente des résultats. Sur le total des 67 enfants cancéreux se trouvant au CAC, les résultats négatifs ont été confirmés pour 53 d’entre eux, quant au reste des membres du personnel soignant, là aussi les autorités sont dans l’attente des résultats des tests du Covid-19 pour 20 d’entre eux.

Face à cette situation les enfants cancéreux hospitalisés et déclarés négatif au Covid 19 ont dû quitter le centre anti cancer et rentrer chez eux avec obligation d’un confinement au domicile familiale pour 14 jours, seule une dizaine d’enfants trop malades trop faibles ont été gardés au centre anti cancer en plus des 12 atteints par le Covid-19.

Deux infectiologues ont été dépêchés à l’EHS du CAC, ainsi que des équipes de désinfections. Mais la difficulté réside dans l’application du traitement de la chloroquine, comme expliqué par le responsable de la prévention : »Nous ne savons pas comment ces enfants souffrant de cancers et déjà affaiblis par la maladie, avec un système immunitaire fragile, peuvent réagir à la chloroquine et quelle en sera l’impact sur leur état de santé. Nous espérons qu’il n’y aura pas d’incidence sur leur état ». Ainsi nous apprendrons qu’il a été décidé de traiter les enfants avec un anti viral utilisé généralement contre le VIH.

Des mesures de dépistage et tout un protocole de prévention a été mis en place dorénavant pour accéder au centre anti cancer.

Par ailleurs la wilaya d’Oran semble avoir résolue le problème de disponibilité des tests, puisque le laboratoire d’hygiène de la wilaya, a lancé depuis le 4 avril la production de tests PCR ; Une production qui atteint les quantités de 150 à 200 tests produits quotidiennement.

Driss Mokadem

%d blogueurs aiment cette page :