Centre anti cancer pour enfant d’El Hassi à Oran : Une vidéo d’un enfant hospitalisé fait scandale

Une nouvelle vidéo circulant sur les réseaux sociaux fait à nouveau scandale dans le secteur de la santé, s’agissant de la prise en charge des malades, et des conditions de leurs hospitalisations. Après une vidéo de Constantine il y a quelques jours, cette fois ci c’est à Oran, au Centre anti cancer (CAC) d’El Hassi, qu’une autre vidéo, postée, et dont on ne peut identifier la date avec certitude, montre un enfant sur un lit d’hôpital visiblement pris de convulsions.

L’on y voit des infirmières autour de lui tentant de s’occuper du malade, et surtout l’on entend la voix du père, hurlant son désarroi devant l’état de son enfant en train : « de mourir devant mes yeux » entend-on. Le père dénonce dans cette vidéo choquante, dont l’objectif reste fixe sur l’enfant tremblant de tout son corps, l’absence de médecin et de prise en charge.

Pour l’heure aucun autre détail sur les circonstances de ce drame ainsi filmé, n’a filtré de la part des autorités, nous apprenons seulement que le wali d’Oran, aurait donné des instructions au responsable de la direction de la santé et de la population (DSP) pour une prise en charge de l’enfant malade soufrant probablement d’un cancer.

Mais cette vidéo interpelle encore plus car venant quelques jours à peine après la confirmation de la contamination par le Covid-19 de 12 enfants cancéreux, âgés de 2 à 16 ans, hospitalisés au CAC d’El Hassi. Ces derniers et 10 membres du personnel soignant et administratif, ont été testés positif, alors que pour 53 autres enfants les résultats sont négatifs. Aujourd’hui la majorité des enfants qui étaient hospitalisés au sein de cet établissement spécialisé, ont dû rentrer chez eux et se soumettre à la période de 14 jours de confinement et de prendre leur traitement à domicile. Les 12 enfants contaminés et une dizaine d’autres trop malade et trop faible ont été gardés dans une aile du centre spécialisé contre le cancer.

Mais il faut rappeler ici que la situation prévalant a sein du CAC d’El Hassi a déjà été par le passé décriée et dénoncée, par les parents des malades y compris par le personnel soignant. La dernière fois c’était le2 novembre 2019, lors de la visite, au CAC d’El Hassi, du ministre de la santé de l’époque, Mohamed Miraoui, qui avait été accueilli ce jour-là pour une protestation des personnels soignants et des familles des enfants malades. Le ministre avait tenu une séance de travail avec les représentants des personnels et quelques parents, et avait surtout entendu les témoignages relatant une situation catastrophique décrite déjà ainsi et qui en « pénalisant les enfants cancéreux, avec des taux de mortalités élevés. Pas de pharmaciens chargés de la préparation de la chimiothérapie, des équipements en panne, des conditions de travail rudimentaire, pas de médecin oncologue, pas d’ambulance ect… ».Le ministre au cours de cette visite avait promis d’agir et une commission ministérielle sera dépêchée sur place peut-après. Mais il n’y avait pas eu de réaction et de mesure à la hauteur de la situation dans ce centre anti cancer pour enfant couvrant les besoins de soins de plusieurs wilayas de l’ouest.

Driss Mokadem

%d blogueurs aiment cette page :