Cela s’est déroulé aux Etats-Unis : Une jeune femme au sang…bleu aux urgences !

Dire d’une personne qu’elle a du sang bleu signifie qu’elle est d’origine noble ou appartient à l’aristocratie. Mais en médecine cela a une tout autre signification.
Il y a quelques jours, une Américaine de 25 ans s’était présentée aux urgences du Miriam Hospital, dans l’état de Providence avec le sang complètement bleu. L’information qui a été rapportée par le New England Journal of Medicine donne tout de même l’explication scientifique à ce phénomène tout à fait rare.
En fait, la jeune femme s’était, la veille, sentie très fatiguée, essoufflée avec une décoloration de la peau. Admise à l’hôpital, les médecins enregistrent une fréquence respiratoire de 22 cycles par minute (la normale admise chez l’adulte étant entre 12 et 20 cycles par minute). Pour ce qui est de sa saturation en oxygène du sang, elle était de 88% (la normale se situe entre 95 et 100%).
Les médecins qui avaient également noté une peau « cyanotique » en raison d’un sang artériel et veineux très sombre ont expliqué l’état de la jeune fille par la présence dans le sang d’une protéine appelée méthémoglobine qui, contrairement à l’hémoglobine qui est de couleur rouge, se trouve être de couleur brune-bleutée et cette dernière est incapable d’assurer le transport de l’oxygène dans le sang.
Alors que chez le commun des personnes, le taux normal de cette protéine est de 2%, le taux retrouvé chez cette jeune femme était de …44 %. Le nom médical de ce phénomène est méthémoglobinémie.
Pour aider la malade à aller mieux, les médecins lui ont administré du bleu de méthylène en intraveineuse, ce colorant étant « utilisé comme antidote dans certains cas de méthémoglobinémie, en agissant sur un mécanisme cellulaire de réduction de la méthémoglobine ». Sa fréquence respiratoire a ainsi diminué, retrouvant une coloration normale.
Pour revenir à l’origine de ce dérèglement, il semble que cela soit dû à la prise excessive d’un anesthésique local (benzocaïne), la nuit précédente pour calmer une douleur dentaire. Les médecins expliquent dans leur publication que « la méthémoglobinémie peut survenir après une exposition à un certain nombre de médicaments, y compris des anesthésiques locaux tels que la benzocaïne », ajoutant que les réactions « semblent varier d’une personne l’autre, ce qui peut expliquer l’imprévisibilité de cette complication ».
Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :