Cancers du sein et de l’endomètre: Une activité physique régulière pour réduire les risques

 

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’American Cancer Society, le sport préviendrait plusieurs cancers dont celui du sein et de l’endomètre.

Après avoir suivi pendant 10 ans plus de 750 000 adultes, les chercheurs américains ont conclu que la pratique de 2,5 à 5 heures d’activité physique (d’intensité modérée) par semaine ou bien 1,25 à 2,5 heures d’activité physique de plus forte intensité réduisait de façon significative les risques de contracter plusieurs cancers.

L’analyse des données fournies par le panel étudié a permis à l’équipe de scientifiques de déterminer que « le risque de cancer du côlon chez l’homme a été diminué de 8 % avec 2,5 heures d’activité par semaine. De 15 % avec 5 heures d’activité par semaine. Et le même type de résultat est obtenu pour le cancer du sein et de l’endomètre chez la femme, le cancer du rein, le cancer du foie — pour lequel le gain va jusqu’à 27 % –, le myélome et le lymphome (non hodgkinien) ».

H.A.