Cancer du sein, cancer du col de l’utérus et endométriose Un mois de sensibilisation avec ASEPA

L’Association scientifique des étudiants en pharmacie de l’université d’Alger (ASEPA) a organisé hier, samedi 26 octobre 2019, au stade du 5 juillet à Alger une course rose, clôturant ainsi un mois de riches activités destinées à la sensibilisation au cancer du sein, au cancer du col de l’utérus et à l’endométriose, trois pathologies touchant des dizaines de milliers de femmes en Algérie.

Sous le slogan « Tous en rose pour une noble cause », le programme de cette journée a été étrenné par un échauffement zumba, suivi de la course rose, puis d’une collation avec remise de cadeaux. A midi, les très nombreuses participantes à cet événement ont été conviées à prendre part à des ateliers de prévention et de nutrition, ateliers durant lesquels les membres de l’association ont pu répondre aux interrogations formulées par les intervenantes, donnant ainsi des conseils utiles et éclairés pour une meilleure prévention contre ces maladies touchant les femmes (sauf pour le cancer du sein qui touche également les hommes). La journée s’est achevée avec une séance de yoga qui a rencontré un véritable engouement.

A noter que l’ASEPA a lancé son programme de sensibilisation et de prévention contre ces trois pathologies le 5 octobre dernier avec une conférence animée par plusieurs spécialistes, suivie tout au long du mois d’octobre d’une vaste campagne de sensibilisation menée en divers lieux de la capitale (Centre commercial et de loisirs de Bab-Ezzouar, métro d’Alger, centre SOS femmes en détresse, places Meissonnier à Alger centre et Kennedy à El Biar, Pharmacie Benmoufak…)

Pour rappel, le cancer du sein est la principale cause de mortalité chez la femme dans le monde. En Algérie, 12000 nouveaux cas de cancer du sein sont enregistrés chaque année. Tout aussi répandu, le cancer du col de l’utérus représente, quant à lui, 12.5% des cas de cancers féminins. Le nombre de décès occasionnés par ces deux cancers se chiffrent par milliers chaque année (3500 pour le cancer du sein) d’où l’importance de la sensibilisation car le dépistage précoce peut sauver des vies.

Si elle n’est pas mortelle, l’endométriose, elle, est source de grandes souffrances. Cette maladie inflammatoire chronique invalidante, touchant au moins une femme sur dix en âge de procréer est malheureusement peu connue et tardivement diagnostiquée. Et « parce que des Algériennes souffrent en silence, ASEPA s’engage dans la lutte contre l’endométriose ».
Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :