fbpx

Cancer du col de l’utérus : Le dépistage permet d’éviter 90% des cas

Le dépistage précoce permet de prévenir le cancer du col de l’utérus à 90%. C’est une spécialiste en épidémiologie au Centre hospitalier universitaire (CHU) Benbadis de Constantine qui a fait cette déclaration le mardi 25 décembre 2018, lors d’une journée de sensibilisation sur le cancer du col de l’utérus, organisée à l’aéroport international Mohamed Boudiaf de Constantine, à l’initiative de la Faculté des sciences médicales de l’Université de Salah Boubnider (Constantine 3).

La spécialiste a expliqué que le dépistage précoce se fait par un frottis au niveau du col de l’utérus, qui permet de déceler des cellules cancéreuses ou celles indiquant des modifications pouvant induire un risque de développer un cancer.

« Le cancer du col de l’utérus est l’un des cancers les plus répandus chez la femme », a-t-elle indiqué, soulignant « la nécessité du dépistage précoce chez toutes les femmes âgées entre 25 et 65 ans ». La spécialiste a également ajouté qu’au premier stade, « aucun signe ou symptôme de la maladie n’apparaît », relevant que certains symptômes apparaissent à un stade avancé.

L’organisation de cette journée vise la sensibilisation des femmes sur la nécessité de procéder au dépistage précoce du cancer du col de l’utérus, a-t-elle fait savoir, poursuivant qu’une détection précoce de la maladie facilite le traitement et le suivi médical avec moins d’effets secondaires.

Quelques 569.495 cas confirmés de cancer du col de l’utérus ont été enregistré en 2018, dont 311.365 décès, selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le CHU Benbadis a enregistré 16 cas confirmés en 2017.

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :