Baisse des cas de Covid-19 : le virus est-il moins virulent ou est-ce dû à une insuffisance des tests PCR ?

Il est de notre responsabilité à tous de prendre soin de nous-mêmes et de nos proches en cette période de pandémie qui nous dicte des précautions indispensables à notre survie. Le respect des gestes barrières est capital, mais force est de constater qu’on ne s’y conforme pas toujours. Hormis dans les espaces commerciaux où le port du masque est obligatoire, la tendance est à la négligence hors de ces lieux, notamment là où sont installés les vendeurs informels et autour desquels s’agglutinent les clients sans aucune mesure de protection.

Encore que là aussi il y a à redire de l’attitude de certains commerçants qui voient leurs locaux fermés à nouveau par les pouvoirs publics du fait qu’ils ne font pas respecter la distanciation physique et le port du masque dans leurs établissements. On est entrain d’oublier l’existence du virus qui a fait des centaines de milliers de morts à travers le monde.

La vie reprend toujours ses droits, quels que soient les tourments et le temps qu’ils prennent. Il est donc normal que l’on cherche à se libérer de l’emprise de cette pandémie, mais on ne peut le faire que si on prend toutes les mesures pour échapper au virus. La réouverture des commerces et des lieux de loisir a été bien accueillie par une population stressée à force de confinement et de couvre-feu, on revit et c’est tant mieux. Seulement, on doit rester vigilant. Il faut dire qu’il est aussi de la responsabilité des autorités sanitaires et de la corporation médicale de donner des explications aux citoyens quant à cette tendance baissière par rapport aux cas de Covid-19.

Les citoyens s’interrogent : le virus est-il moins virulent qu’à ses débuts ? Et si c’est le cas, peut-il y avoir une explication scientifique à cela ? Ou bien la baisse des chiffres serait-elle justifiée par une insuffisance des tests PCR ? Les retards enregistrés dans la remise des résultats des tests sont avancés ici et là comme étant la raison de la baisse des chiffres, les personnes testées n’étant pas incluses dans le bilan.

Rachida Merkouche

%d blogueurs aiment cette page :