Avancée dans lutte contre le cancer en Algérie : Une première greffe de moelle osseuse à Blida

La première greffe de la moelle osseuse autologue a été réalisée à Blida en janvier dernier au Centre anti cancer (CAC) de la wilaya. Pour la première fois de son histoire, une greffe de la moelle osseuse autologue au profit d’un malade de 57 ans, a-t-on appris du directeur de l’établissement hospitalier, Dr Ammar Tabache.

Après 20 ans d’attente, le service d’hématologie du CAC de Blida a réalisé, l’opération, ayant consisté dans le prélèvement de cellules saines sur le malade lui-même (autogreffe), a été réalisée avec succès par un staff médical local, soutenu par tous les équipements nécessaires pour ce type d’opération, a indiqué le directeur de l’établissement hospitalier.

Mercredi 13 février, deux autres malades ont été accueillis au CAC de Blida, pour subir le même type d’opération (greffe de la moelle osseuse autologue).

En outre, le Dr Tabache, prévoit la réalisation, « durant les trois prochaines années, de greffes de moelle osseuse sur donneur sain compatible », soulignant l’impact positif de la réalisation de ce type d’interventions complexes, dans notre pays, dans la réduction de la charge sur le Trésor public. Le coût d’une greffe de moelle osseuse à l’étranger est de 30 million de Da, et que la CAC de Blida est le 3e, à l’échelle nationale, à effectuer ce type d’opérations.

Il est programmé la réception au CAC de Blida accueillant des malades de 45 wilayas du pays, d’un nouvel accélérateur linéaire, sur décision du ministère de la Santé.

Ce nouvel équipement s’ajoutera à trois accélérateurs linéaires déjà opérationnels au niveau de la structure, dont un accélérateur principal acquis depuis 12 années, et exploité dans le traitement de différents type de cancers, ainsi que deux autres secondaires, utilisés dans le traitement de certains types de cancer seulement.

Le Directeur de l’établissement hospitalier, M. Tabache a déploré la « grande pression enregistrée quotidiennement sur l’accélérateur principal, exploité pour le traitement de 200 malades/jour, au lieu d’une centaine », parallèlement à la pression subie par l’équipe médicale en charge, qui travaille de 5h00 du matin jusqu’à 21h00.

Le CAC de Blida est réputé à l’échelle nationale pour la compétence de son staff médical. Les malades admis au niveau de ses différents services, ont exprimé à l’APS leur satisfaction au sujet de leur prise en charge. Interrogée, Mme A. Djamila (61 ans) une patiente d’Alger souffrant d’un cancer des fosses nasales, s’est dite « très satisfaite du traitement assuré par le staff médical », qui a beaucoup contribué, assure-t-elle « à l’amélioration de mon état de santé ». Lui emboitant le pas, B. Oumelkhir (38 ans), une malade de Khmiss Miliana (Ain Defla) atteinte du cancer de l’estomac, qui a subi une ablation de ganglion et bénéficie actuellement de séances de chimiothérapie, s’est également montrée satisfaite de la qualité des soins. Un patient de Blida (67 ans), a critiqué la qualité des plats offerts aux malades, jugés, selon lui « non conformes » au régime diététique prescrit à un malade atteint de cancer.

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :