fbpx

Autisme : Quels sont ses symptômes ? Et quand est-ce que faut-il consulter un médecin ?

Les enfants atteints d’autisme présentent globalement trois aspects de difficultés : les interactions sociales, le langage et la communication et le comportement. Toutefois, la sévérité d’autisme n’est pas la même d’un enfant à un autre. Les plus sévèrement touchés interagissent peu dans leur langage et leur mouvement.

Si certains enfants montrent des signes d’autisme dès le plus jeune âge. D’autres, par contre, vivent une normalité commune lors des premiers mois ou les premières années, puis, soudainement se replient sur eux-mêmes, deviennent agressifs ou perdent le langage qu’ils ont acquis.

Les symptômes de l’autisme différent d’un cas à un autre. Toutefois, l’observation et l’étude des cas d’autisme ont fait ressortir des symptômes partagés ou généralement communs :

Au niveau des habiletés sociales 

  • Une difficulté à faire des contacts visuels ou à comprendre les expressions faciales.
  • Une difficulté à décoder les expressions émotionnelles (savoir si quelqu’un est triste) et une difficulté à interpréter les intentions des autres.
  • Une difficulté à exprimer ses émotions, son ressenti (il est parfois difficile pour l’entourage de savoir si l’enfant a mal par exemple).
  • Une absence de réponse lorsqu’on l’appelle par son nom.
  • Une préférence à jouer seul, à se retirer dans son monde, une incapacité à se faire des amis de son âge.
  • Une incapacité à jouer à des jeux symboliques (imaginatifs, à faire semblant).
  • Une résistance aux câlins ou à se faire prendre.

Au niveau du langage et de la communication

  • L’enfant commence à parler plus tard que 2 ans.
  • L’apparition d’autres retards de développement vers 30 mois.
  • La perte des mots ou des phrases déjà acquis.
  • L’enfant ne regarde pas son interlocuteur lorsqu’il s’adresse à quelqu’un.
  • Une incapacité à amorcer ou à soutenir une conversation.
  • L’enfant parle avec un rythme ou une tonalité anormale (une voix chantante ou « mécanique »).
  • L’enfant peut répéter des mots mais n’en comprend pas le sens.

Au niveau du comportement

  • Une tendance à effectuer des mouvements répétitifs (appelés stéréotypies) comme se bercer, taper des mains ou tourner sur lui-même.
  • Une dépendance excessive par rapport à des routines ou à des rituels particuliers.
  • Une hypersensibilité ou une hyposensibilité à la lumière, aux sons, au toucher, à certaines textures ou une insensibilité à la douleur. Cette particularité pourrait être expliquée par un trouble du traitement de l’information sensorielle.
  • Une fascination pour certaines parties d’un objet, par exemple une roue qui tourne sur un jouet.
  • L’enfant bouge continuellement.
  • L’enfant ne cherche pas à partager ses intérêts avec les autres.
  • Des crises de colères, des gestes agressifs dirigés contre soi (auto-agressivité) et/ou dirigés vers autrui (hétéro-agressivité).

Les spécialistes recommandent aux parents de consulter dans les plus brefs délais le médecin, de préférence un pédopsychiatre, si leur enfant:

  • Ne babille ou ne gazouille pas à l’âge de 12 mois.
  • Ne fait pas de gestes pour communiquer, par exemple pointer un objet ou une image.
  • Ne dit aucun mot à l’âge de 16 mois.
  • Ne dit pas de phrase de deux mots à l’âge de 24 mois.
  • Semble perdre son langage ou des habiletés sociales déjà acquises.

 

Synthèse : Meriem Azoune

%d blogueurs aiment cette page :