fbpx

Après l’infection de 12 personnes suite à une nouvelle mutation de la Covid-19 : Le Danemark va abattre environ 17 millions de visons

 

En raison d’une mutation inquiétante du virus de la Covid-19 déjà transmise à 12 personnes, le Danemark a décidé de procéder à l’abattage de quelques 17 millions de visons.

Animant une conférence de presse sur le sujet, la Première ministre Mette Frederiksen a fait savoir que : « le virus muté via les visons peut créer le risque que le futur vaccin ne fonctionne pas comme il le doit […] Il est nécessaire d’abattre tous les visons ».

De son côté, le responsable de l’Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI), Kåre Mølbak a indiqué que «le pire des scénarii est d’avoir une pandémie qui repart du Danemark », ajoutant que « le virus muté détecté sur des visons ne réagit pas autant aux anticorps que le virus normal. Les anticorps ont toujours un effet, mais pas aussi efficace ».

Pour le ministre de la santé, Magnus Heunicke : « les recherches ont montré que les mutations pouvaient affecter les actuels candidats pour un vaccin contre le Covid-19 ». « C’est une menace pour le développement de vaccins contre le coronavirus, c’est pour ça que nous devons mener une campagne nationale ».

En tout, douze personnes ont été infectées par cette nouvelle forme de virus, identifiée dans cinq élevages différents. Bien que les personnes contaminées ne soient plus porteuses du virus, il n’en demeure pas moins que les autorités danoises ont pris la décision de lancer une campagne nationale d’abattage, visant la totalité des élevages de visons.

Un coup dur pour plus d’un millier d’éleveurs dont l’activité place ce royaume nordique en tête des pays exportateurs de peaux de visons. Jusqu’à lundi dernier, 1,2 million de visons ont déjà été abattus, l’opération s’étendra progressivement au reste des élevages.

Pour le président de l’Association des éleveurs de visons, Tage Pedersen : « C’est un jour noir pour nous tous et pour le Danemark. Bien entendu, nous ne voulons pas être la cause d’une nouvelle pandémie (…) ».

A noter que ces sept derniers jours, sur les 783 cas détectés dans la région « le traçage a permis d’identifier un élevage de visons comme l’origine de la contamination ». Les autorités danoises attestent que « plusieurs cas suspects de transmission du vison à l’homme avaient été enregistrés dès le début de la pandémie, notamment aux Pays-Bas, qui a abattu plus d’un million de ces mammifères ».

Selon l’Organisation mondiale de la santé, « dans quelques cas, les visons infectés par des humains ont transmis le virus à d’autres personnes. Ce sont les premiers cas rapportés de transmission de l’animal à l’homme ».

Synthèse Hassina Amrouni