Anémie: adopter le régime adéquat

Diminution de la capacité du sang à transporter l’oxygène jusqu’aux cellules, l’anémie se caractérise par certains symptômes comme une fatigue intense, essoufflement, manque d’énergie, pâleur de la peau, fréquence cardiaque irrégulière, frissons, maux de tête, manque d’appétit, troubles de la concentration…etc

Il existe trois types d’anémie : l’anémie ferriprive due à une carence en fer, l’anémie pernicieuse causée par un manque en vitamine B12 et l’anémie par carence due à une carence en vitamine B9.
Certaines personnes, plus que d’autres, sont à risque d’anémie. C’est le cas, par exemple, des femmes enceintes ou allaitantes, des femmes qui ont des règles abondantes, des personnes âgées, celles ayant des troubles gastro-intestinaux, des cancers, des hépatites, des maladies auto-immunes, VIH…etc

Adopter le régime anti-anémie

Grâce à l’alimentation, on peut limiter le risque d’anémie et améliorer les réserves en fer dans notre organisme. Pour cela, il est important de miser sur des aliments riches en fer, en vitamines B9 et B12 tout en ne négligeant pas les aliments qui en facilitent l’absorption.

Consommer des produits animaux

Il faut consommer suffisamment de produits animaux (viandes rouges, volailles et produits de la mer).
A titre indicatif, il est recommandé en cas d’anémie de consommer chaque semaine 2 portions de volaille, 2 de poisson et 4 de viande
Augmenter la consommation de fibres

Il est, également, nécessaire d’augmenter la consommation de fruits et légumes car les fibres alimentaires aident à lutter contre l’anémie car riches en fer (jusqu’à 10mg pour 100g de son) et en vitamine B9. Les folates étant très présents dans l’enveloppe des céréales, il est important de choisir des aliments à base de blé complet.
Là encore, il est conseillé, en cas d’anémie, de consommer chaque semaine 14 portions de céréales complètes (soit deux par jour), 7 portions de céréales enrichies en fer et 3 portions de légumineuses.

Un bon apport en vitamine C

Afin d’améliorer l’absorption du fer, il faut avoir un bon apport en vitamine C. En effet, cette dernière permet la transformation du fer non héminique en une forme mieux absorbable par l’intestin. Par exemple, un morceau de viande accompagné d’une salade de poivron cru améliore l’absorption du fer contenu dans la viande.
Autres précautions à prendre

Les fruits et légumes sont une source importante de fer non héminique et de vitamines B9 et B12 ainsi que de vitamine C.
Outre la consommation de fruits et légumes, il est également conseillé d’introduire des portions d’œufs, de produits laitiers, de légumineuses, de levure alimentaire, d’oléagineux et graines ainsi que de pommes de terre.
Enfin, il faut limiter la consommation de thé et de café et faire attention aux régimes végétaliens stricts.

Alyssa B.

%d blogueurs aiment cette page :