3 500 nouveau-nés avec handicap recensé à l’hôpital de Beni Messous par an

« A l’hôpital de Beni Messous, 3.500 enfants naissent avec un handicap chaque année, c’est énorme, a signalé le Pr Abdelmadjid Tabti, chef de service de pédopsychiatrie à l’hôpital de Chéraga, en marge de la rencontre sur la mise en place d’une stratégie pilote multi-acteurs pour l’amélioration de l’accès aux soins de la mère et de l’enfant en périnatalité qui s’est tenue à l’INSP.

Qualifiant ce chiffre de « terrifiant », le spécialiste a salué la création du centre pédagogique pilote de neuro-développement à Baba Hassen, destiné à la prise en charge, au dépistage et au suivi des enfants en situation de handicap, en vue de soulager les familles et d’alléger la charge sur l’Etat.

Le Pr. Tabti a appelé, dans ce cadre, au bon suivi de la femme enceinte, à travers la création d’un réseau rassemblant tous les acteurs du domaine et à accorder une attention particulière à la femme lors de l’accouchement en vue d’éviter d’éventuelles complications pouvant causer une pathologie invalidante au nouveau-né, qui coûte cher à l’Etat.

La présidente de la Fédération algérienne des personnes handicapées (FAPH), Akila El Mamri a, de son côté estimé nécessaire de dresser un tableau réel sur la souffrance des handicapés en Algérie, afin de permettre aux autorités publiques de prendre en charge cette frange de la société, rappelant, à cette occasion, les doléances que reçoit quotidiennement la FAPH, lesquelles traduisent, a-t-elle dit, les contraintes auxquelles se heurtent les familles pour obtenir un simple rendez-vous chez le médecin, outre leur déplacement à l’étranger à l’effet de rechercher une meilleure prise en charge pour leurs enfants.

Le Chargé du programme de la santé enfant-mère relevant du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), Dr. Ilyes Kettal, s’est félicité de la concrétisation de ce projet sur le terrain, soulignant qu’il contribuera à « l’élargissement de cette expérience en vue de prendre en charge les enfants handicapés à travers le territoire national ».

Il a affirmé, à cette occasion, que le fonds contribuera, avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière ainsi que tous les acteurs sur le terrain, à la promotion de la santé mère- enfant dans toutes les régions.

F.Z.Achour

%d blogueurs aiment cette page :